Pêche traditionnelle

Pêche traditionnelle du thon blanc Germon

Pour l'élaboration de toutes nos "Conserves Serrats", nous exigeons des poissons qui aient été capturés dans le respect des arts de la pêche traditionnels.

La capture du Thon blanc Germon remonte à plusieurs siècles en arrière, lorsque les embarcations des ports cantabriques se faisaient à la mer en utilisant de petits canots à rames et à voile. Ils pêchaient avec l'art de la ligne de fond ou de la traîne (des techniques de pêche au hameçon).

Traditionnellement, cela a été le style de pêche le plus utilisé par les pêcheurs du Nord de l'Espagne, jusqu'à l'irruption du fameux appât vivant au milieu de ce siècle.

Tandis que les flottes galiciennes et asturiennes pêchaient principalement avec la technique de la ligne de fond, celles du Pays Basque et de la Cantabrie utilisaient l'appât vivant. Ce sont deux arts traditionnels qui utilisaient la canne et le hameçon. Cela signifie que le Thon blanc Germon se pêche un à un, ce qui permet de sélectionner les exemplaires de meilleure qualité.

De même, ces techniques n'impliquent pas de captures accidentelles d'autres espèces et ne détériorent pas le fond marin, à la différence de celles qui ne sont pas sélectives.

La pêche du Thon blanc Germon a lieu lors de la pêche de juin à octobre, lorsque l'exemplaire a atteint son point de maturité maximal pour être pêché et consommé. Pendant cette période, les embarcations se dirigent vers le Golfe de Gascogne, où se concentre le nœud le plus important de pêche du Thon blanc Germon.

Traîne ou ligne de fond :

Il s'agit de la technique la plus ancienne et la plus utilisée par la majorité de la flotte basque. Voilà comment cela fonctionne : les thoniers déploient de longues « perches » avec des hameçons des deux côtés (il s'agit généralement de petites pieuvres en plastique). Les thons suivent le sillage des appâts camouflés et, voraces, mordent l'hameçon. Ils sont hissés à bord à la main ou avec des bobines.

Appât vivant :

Les captures sont plus importantes mais requièrent un plus gros équipage.

Les bateaux doivent d'abord pêcher l'anchois ou le maquereau qu'ils utiliseront en appât, et les maintiennent en vie dans les viviers d'eau de mer qu'ils transportent. Après avoir localisé des heures ou des jours plus tard le banc de Thon blanc Germon, le bateau se place au-dessus de lui. Les marins "remplissent" alors la mer en lançant l'appât vivant près du bateau, tout en dirigeant de puissants jets d'eau au même endroit pour que l'eau semble "bouillir" par la quantité d'anchois ou de maquereaux. Cela sert également à cacher les pêcheurs qui lancent en même temps les cannes à anchois hameçonnés. Les thons blancs Germon, excités par le repas, montent à la surface en se lançant sur les poissons vivants ou hameçonnés.

Une fois capturés, ils les achèvent avec un coup précis de machette ou "matxapeta" et ils sont conservés à la cave entre des couches de glace dans l'attente d'être débarqués rapidement au port.

Inscrivez-vous pour recevoir nos OFFRES ... et profitez d'une  réduction de 10% sur votre prochain achat en ligne